Reconstruction de la rue King

Kitchener (Ontario)

Catégorie d'études de cas portant sur les formes urbaines : Améliorations de l’environnement public

Carte de localisation : centre-ville de Kitchener

Situation géographique : centre-ville de Kitchener

Données du projet :


Longueur du site : 800 m (un demi-mille), une distance de marche de 10 minutes
Largeur du site : varie de ±18.5 à ±21 m (±60 à ±70 pieds)
Transport en commun :
service d’autobus local et service de bus et de train régional
service de train léger projeté
Date d’achèvement : 2010
Propriétaire foncier/promoteur : Cité de Kitchener
Concepteur : IBI Group

Politiques pertinentes du Plan de croissance

Politique 2.2.3.7 (b, c, d, e, f) : Planifier et concevoir les zones de densification pour permettre l’aménagement des terres à des fins diverses afin de créer des quartiers vivants; offrir des espaces ouverts publics de grande qualité en respectant des normes de conception urbaines qui créent des endroits attrayants et vivants; favoriser l’utilisation des transports en commun, la marche et le vélo; atteindre de plus hautes densités que les régions voisines et permettre une transition adaptée du schéma urbain vers les zones adjacentes.

Politique 2.2.4.4* (a, b, c, d) : Les centres de croissance urbaine seront aménagés de façon à servir de zones centrales d’investissement dans l’infrastructure publique et institutionnelle, ainsi qu’à des fins commerciales, culturelles, de loisirs et de divertissement; accueillir et soutenir les principaux éléments d’infrastructure de transport en commun; servir de principaux centres d’emploi à forte densité qui attireront des emplois importants à l’échelle provinciale, nationale ou internationale; et absorber un pourcentage important de la croissance de la population et de l’emploi.


* Le centre-ville de Kitchener est l’un des centres de croissance urbaine désignés dans l’Annexe 4 du Plan de croissance de la région élargie du Golden Horseshoe, 2006.


Photographie montrant un large trottoir très achalandé, avec des promeneurs et des tables de café devant les magasins. Les bornes amovibles longeant la rue peuvent être retirées afin de permettre d’autres utilisations.

Les bornes amovibles et les rebords de trottoirs en pente permettent une utilisation polyvalente de l’espace public.

Survol du projet

Le projet de reconstruction de la rue King porte sur l’amélioration importante d’un espace public et constitue l’un des éléments-clés de la stratégie de revitalisation du centre-ville de Kitchener.

Le nouveau paysage urbain va au-delà des normes habituelles de conception des rues afin de créer un environnement axé sur le piéton, permettant de dynamiser une artère principale et de créer un espace important où se dérouleront des activités à l’intention des piétons. Le projet de reconstruction a transformé six quadrilatères d’une rue principale traditionnelle sous-utilisée en un espace bouillonnant et actif, redonnant à la rue son ancien statut de lieu de rencontre au cœur de la ville, mais avec un regard contemporain et de nouvelles caractéristiques durables.

Les multiples consultations publiques, tout au long du processus de conception, ont fait ressortir le désir du public de voir une rue capable de rassembler les gens, tout en permettant le stationnement le long de la rue, afin de soutenir les entreprises locales. Ceci a mené à l’une des plus importantes innovations du projet – le cloisonnement flexible des espaces de stationnement. Inspirés des rues européennes, les bords de trottoirs arrondis et les bornes amovibles séparent les piétons des véhicules de la façon souhaitée, selon que l’on désire davantage d’espace de stationnement ou davantage d’espace pour les gens.

Photographie du festival Cruising On King, montrant les foules qui remplissent toute la largeur de la rue King.

La rue King devient un espace accueillant l’événement Cruising on King et autres festivals.
Image offerte par la ville de Kitchener.

Les améliorations du paysage de rue viennent compléter plusieurs autres initiatives et programmes d’encouragement financier qui sont offerts par la ville de Kitchener et la région de Waterloo pour susciter les investissements dans le centre-ville. L’augmentation de l’activité économique le long de la portion de la rue King visée par le projet se signale par l’ouverture de 13 nouvelles entreprises et la rénovation de 22 vitrines ou panneaux d’affichage depuis le début des travaux de construction, en 2009. Un projet d’investissement privé à utilisations multiples prévoit la construction de nouveaux logements en copropriété, d’unités logement-travail, ainsi qu’un espace commercial en face de la rue renouvelée. L’on estime que depuis 2012, 1 626 nouvelles unités résidentielles sont en voie de construction ou en sont à la première étape de la planification dans le centre-ville de Kitchener, ce qui pourrait amener 2 900 résidants de plus au centre-ville.1

Le réaménagement de la rue a également permis de créer pour les piétons un milieu sûr et accessible qui ne manquera pas d’attirer un plus grand achalandage au centre-ville. Des foules de plus de 40 000 personnes sont attirées par les événements publics du centre-ville de Kitchener se déroulant sur la rue King, notamment le Kitchener Blues Festival (150 000) et Cruising on King, un défilé de voitures antiques et classiques (40 000). Le nombre de personnes fréquentant la rue King a triplé, passant de 3 000 personnes avant les améliorations de la rue à 9 000 personnes pendant une journée de travail moyenne en 2011.2

Contexte de la planification et historique

Située en plein centre-ville de Kitchener et au cœur du centre commercial traditionnel, la rue King a toujours été un centre névralgique de la région, où les entreprises et l’industrie étaient florissantes et où les gens se rassemblaient pour participer aux festivités de la ville.

Dans les années 1980, le déclin du secteur manufacturier a commencé à avoir un effet sur le centre-ville de Kitchener qui a vu les manufactures fermer leurs portes et les entreprises se déplacer vers la banlieue. Le ralentissement de l’activité économique et la baisse de l’achalandage piétonnier ont eu un effet direct sur la principale rue commerciale de la ville.   

Dans les années 1990, la rue King comptait un nombre important de vitrines vides et de propriétés sous-utilisées. Au début des années 2000, la rue n’avait pas été modernisée depuis des dizaines d’années, l’éclairage avait besoin d’une mise à jour et les résidants percevaient le centre-ville comme peu sûr. La ville a reconnu l’importance de revitaliser cette zone et de transformer la rue négligée en un espace attrayant, afin d’attirer davantage de gens et d’entreprises vers le centre-ville.

En 2004, la ville de Kitchener a mis de côté 3,3 millions de dollars, par le biais de son fonds d’investissement pour le développement économique, afin d’améliorer la rue King, l’un des projets visant à stimuler la reprise de l’économie et la revitalisation du centre-ville de Kitchener.3 Au départ, le projet avait pour but d’améliorer l’éclairage de la rue.

Photographie d’une femme assise sur un banc en granite près d’une jardinière contenant des arbres et des plantes. On y voit également une borne amovible, des contenants de recyclage, des poubelles et un nouveau lampadaire avec une bannière.

Une rue redessinée, avec de nouveaux arbres, des bancs additionnels et des trottoirs plus larges.
Image offerte par IBI Group.

La vision définitive du projet a pris une autre forme, par le biais d’un processus de consultation auprès du public visant à réaménager le centre-ville, ainsi que de nombreuses portes ouvertes et réunions publiques avec les entreprises du centre-ville. La ville de Kitchener a demandé à IBI Group de réaliser les travaux de réaménagement de la rue, en étroite collaboration avec la ville, le public et l’association pour l’amélioration des entreprises. Ce qui avait commencé comme une amélioration de l’éclairage s’est transformé en un projet beaucoup plus vaste visant à aménager un environnement durable, axé sur l’être humain. Un sondage public en ligne a confirmé que l’option « piétons d’abord » était à privilégier et la ville a approuvé le nouvel aménagement de la rue en décembre 2007.

Des fonds additionnels ont été mis de côté afin de réaliser cette entreprise plus imposante. Le coût final du projet était de 10,8 millions de dollars, incluant une subvention de 3,2 millions de dollars provenant de l’Initiative des investissements dans l’infrastructure municipale du gouvernement de l’Ontario, des fonds additionnels de la ville, 1,23 million de dollars du Fonds d’adaptation des collectivités du fédéral, ainsi que 13 200 $ provenant d’Arbres Canada.4

Lorsque la construction a commencé, la ville a retenu les services d’un membre du personnel additionnel dont la tâche consistait à gérer et faciliter l’interaction entre les entreprises du centre-ville et les équipes de construction. La rue nouvellement aménagée a été ouverte en 2010.

Transport et transport en commun

Le centre-ville de Kitchener est la plaque tournante d’un réseau de transport régional et provincial intégré, avec le service d’autobus régional et la gare à une courte distance de marche de la rue King. Le nouvel aménagement de la rue King équilibre une multitude de modes de transport, offre un service fréquent sur les sept lignes de bus locales et met à la disposition des piétons des trottoirs plus larges, des abribus améliorés et d’autres commodités. Bien que cela ait été envisagé, il n’était pas possible d’intégrer une piste cyclable le long de la rue, étant donné l’étroitesse de l’emprise.5 Toutefois, l’on a augmenté le nombre d’espaces de stationnement pour les bicyclettes le long de la rue King.

Un nouveau réseau de train léger est prévu pour la région de Waterloo. Ce nouveau réseau permettra de relier directement le centre-ville de Kitchener au reste de la ville et aux villes avoisinantes, Waterloo et Cambridge. Le réseau de train léger projeté ne passera pas directement par la partie réaménagée de la rue King, mais plutôt le long des rues parallèles, avec des arrêts à proximité de la rue King. Le plan du réseau de train léger a été approuvé par le conseil régional de Waterloo en 2011 et la construction doit commencer en 2014.6

En 2007, la ville de Kitchener a acheté des terrains au coin des rues King Ouest et Victoria Nord, afin d’instaurer un nouveau centre névralgique de transports en commun qui reliera le nouveau réseau de train léger, le sere ferroviaire et le service d’autobus régional en un seul et même point.

Photographie d’un homme assis à une table de café sur le trottoir. On y voit également un lampadaire moderne, des jardinières et des bornes amovibles. Des immeubles historiques en briques rouges bordent la rue.

Une allure contemporaine et unifiée crée un espace public attrayant. Image offerte par IBI Group.

Domaine public

La nouvelle formulation, axée sur les piétons, a été rendue possible principalement grâce à l’aménagement de trottoirs plus larges, des commodités de grande qualité à l’intention des piétons, des bords de trottoir arrondis et des bornes amovibles. L’inclinaison des trottoirs, les rebords des trottoirs abaissés et les bornes amovibles font en sorte que toute la rue, y compris le trottoir et le pavé, peut être transformée en un grand espace public ouvert. Pendant les mois d’été, les bornes sont enlevées afin d’élargir les trottoirs et de permettre la création de patio et l’installation de terrasses à l’extérieur des cafés. Les bornes peuvent également servir à délimiter des sections de la rue King afin de réserver un espace pour les festivals et les grands événements publics. Pendant les mois d’hiver, les bornes sont déplacées afin de laisser davantage d’espace pour le stationnement dans la rue.

La place Civic Square, située devant l’hôtel de ville de Kitchener, a été agrandie et mise en évidence. Le Speaker’s Corner, un lieu de rencontre traditionnel situé au coin des rues King et Frederick, a trouvé un nouveau visage grâce à des bancs additionnels et de l’art public, ce qui en fait un espace public attrayant et interactif où se déroulent des événements programmés et où les clients du centre-ville peuvent s’installer pour manger.

Diverses commodités ont été améliorées à l’intention des piétons, notamment l’éclairage, les arbres et le mobilier urbain construit à partir de matériel recyclé. Le nouvel éclairage a fait d’un espace sombre un environnement nocturne attrayant. Un éclairage de rue généreux, des bacs à plantes agrémentés de lampes encastrées et l’illumination des arbres sont autant de facteurs qui contribuent à faire de ce lieu un endroit sûr où les gens sont à l’aise de se promener le soir. Les résultats d’un sondage mené par le conseil sur la prévention du crime dans la région de Waterloo révèlent qu’un plus grand nombre de personnes se sentent en sécurité dans le centre-ville de Kitchener en 2011 que les années précédentes. L’on a noté une augmentation importante entre 2007 et 2011, suite au projet de reconstruction de la rue King.7

Pour embellir la rue, 120 nouveaux arbres ont été plantés, triplant ainsi le nombre d’arbres qui bordent la rue. Les arbres ont été choisis en fonction de leur tolérance au climat et de leur capacité de fournir de l’ombre, d’améliorer la qualité de l’air et de filtrer les eaux pluviales. Les arbres ont été plantés dans des bacs écologiques recueillant et filtrant l’eau de pluie avant que celle-ci ne pénètre dans le réseau d’égout. Ces bacs sont composés de tranchées continues offrant suffisamment d’espace pour permettre aux racines de pousser. Les troncs des arbres sont protégés par des gaines en acier inoxydable.

L’apparence contemporaine des abribus, des bancs, des bacs et des autres éléments du mobilier de rue est coordonnée de façon à créer un paysage harmonieux, facilitant la circulation et laissant amplement d’espace sur le trottoir pour les piétons. Le système de poubelles et de bacs à recyclage profonds contribue à la qualité de l’environnement en réduisant les débordements et les odeurs, puisque la moitié de l’unité haute de deux mètres est située sous le sol. Des bancs additionnels ont été installés le long des trottoirs élargis et les bacs des arbres, dotés d’un épais recouvrement de granit, offrent aux piétons un endroit de plus pour s’asseoir.

Prix

  • Prix or pour la conception urbaine, Design Exchange Awards, 2011
  • Ville de Kitchener, Urban Design Award of Excellence, 2011
  • Making Cities Livable Conference (congrès sur les villes vivables), International Community Places Award, 2010
  • Tree Canada, Green Streets Canada award, 2008/2009


1 City of Kitchener Economic Development Investment Fund Impact Analysis, 4 janvier 2012 (2012).
2 Entrevue avec Cory Bluhm, directeur du développement communautaire du centre-ville, développement économique de la ville de Kitchener, 9 novembre 2011.
3 City of Kitchener Economic Development Investment Fund (EDIF). (2012).
4 Aménagement de la rue King (consulté en juillet 2012).
5 Entrevue avec Cory Bluhm.
6 Le conseil régional autorise le train léger
7 Résultats du sondage cités dans le document intitulé City of Kitchener Economic Development Investment Fund Impact Analysis.


Les présents renseignements ont été recueillis pour aider à la compréhension du Plan de croissance de la région élargie du Golden Horseshoe, 2006, lequel a été publié en vertu de la Loi de 2005 sur les zones de croissance. L’information affichée sur les illustrations et décrite dans le texte peut ne pas être exacte ou à jour, et les dimensions présentées peuvent ne pas être à l’échelle. La province de l’Ontario rejette toute responsabilité quant aux conséquences, peu importe leur nature, de toute utilisation des illustrations, des cartes ou des renseignements fournis. Pour obtenir plus d’information sur le Plan de croissance, consultez le site www.placealacroissance.ca.


Suivez-nous